top of page

Prévention autour des écrans

Dernière mise à jour : 20 mars

PSYCHOMOTRICITÉ PETITE ENFANCE




Les écrans, qu’ils soient télévision, smartphone, tablette… ne sont pas adaptés pour les tout-petits. Car ils peuvent faire des dégâts ! Et ils doivent rester limités quand l’enfant grandit.

Un enfant a besoin de bouger, expérimenter, manipuler, créer… Ce qu’il ne peut pas faire s’il passe son temps devant des écrans ! L’écran rend passif. Certaines recherches montrent, chez des enfants beaucoup exposés aux écrans, des troubles tels que : retard du langage, trouble de l’attention, difficultés d’apprentissage, troubles du sommeil, obésité, anxiété… On peut même pour certains enfants parler d’un syndrome EPPE (Exposition Précoce et Excessive aux Écrans), qui regroupe des troubles semblables à ceux d’enfants avec autisme. La différence est qu’avec l’arrêt des écrans, le comportement de l’enfant s’améliore.



Le cerveau du bébé n’est pas mature, il va surtout percevoir les lumières de la télévision, les sons, mais ne va pas pouvoir « analyser » ce qu’il voit. Il va la regarder car il est attiré au niveau sensoriel. Passif devant l’écran, il est un peu comme hypnotisé. Tout le temps que passe le bébé devant l’écran, c’est du temps en moins à manipuler, toucher, découvrir les matières, les formes de ses jeux. Les émissions spéciales pour les bébés sont donc à proscrire !

Tout le monde connaît Dora et son sac à dos ! Dans ce dessin animé voulu interactif, elle s’adresse à l’enfant et lui fait répéter des mots, parfois en anglais, ou alors elle lui demande de compter, participer à ses choix. Mais apprendre à parler, ce n’est pas ça ! Le langage a un but de communication, d’échange avec l’autre. Dans ce type de dessin animé, l’enfant répond mais l’interaction est à sens unique, quoi qu’il réponde l’écran ne s’adapte pas. Un enfant n’apprend pas à parler avec la télévision. Si il répète les mots en anglais, c’est bien souvent stérile. Il ne saura pas dire ce mot dans un autre contexte que celui du dessin animé.




En dessous de 3 ans, il est conseillé d’éviter tous types d’écrans. Cela demande une présence plus importante de notre part ! Pas possible de poser l’enfant devant la télé pour être tranquille… À nous de jouer, lire des livres, montrer… Pour qu’il puisse ensuite le faire seul en autonomie, même si cela se construit petit à petit ! C’est là un choix éducatif à faire.

Après 3 ans, il est possible de commencer à montrer quelques vidéos, courtes, de façon occasionnelle. Choisissez avec votre enfant un thème qu’il aime (animaux, engins, cuisine…). Regardez avec votre enfant, commentez, échangez avec lui sur ce que vous voyez. Les vidéos peuvent être un temps de partage comme toute autre activité. Ainsi l’enfant est moins passif, et ce temps d’écran peut trouver un intérêt de découverte.




Quand l’enfant commence à connaître les écrans, il peut en réclamer davantage que ce que vous lui accordez. Cela engendre de la frustration. Il faut alors reposer le cadre, les limites (le temps qu’on y consacre, le moment de la journée, le jour proposé (semaine/week-end)…). Vous pouvez proposer des alternatives : lire, jouer, dessiner, aller se promener…

Vous trouverez en illustration de cet article une affiche réalisée par Serge Tisseron avec des conseils liés aux écrans en fonction de l’âge de l’enfant, et une infographie de Hoptoys.


42 vues0 commentaire

Comments


bottom of page